• poèmes de Noël

     

     

    Crèche en bois Haiti

    Un bourgeon refleurira

    du bois torturé de mon peuple

    car tu germais en moi

    en racine indomptée

    Toi le Sauveur des peuples

    .

     

    anges en métal

    écoute le chant des anges

    au cœur de la nuit

    le cri de l'oiseau qui s'enfuit

    mais le cri se fait louange

    Il est né, le monde est à Lui

     

    crèche sur racine bois (Haïti)   Visages au bois d’ébène jaillis d'une racine abandonnée cortège de tètes couronnées penchées sur un nouveau-né On vous l'avait bien dit le bourgeon a refleuri.

      Crèche en galets  Galets roulés, malmenés aux vents et aux marées entre goémons et goélands redeviennent pour un temps reposoir du Dieu Enfant oratoire du Dieu des vivants  

    crèche village  Derrière le morne encore un morne derrière le village l'abri des sans logis c'est là que je suis né sur le sol paillé de la pauvreté  mais sous le ciel clair  de la liberté.    

      crèche Brésil Noël au cœur des favelas de corridors en ruelles éclate la nouvelle Il est né le petit de Maria vite apportons des draps José que fais-tu planté la ? le Niño a besoin de toi José, Maria, courage on est lànous les gens des favelas      

      Crèche en pierre     Noël minéral Caché dans la pierre Où murmure le vent Noël sidéralCaché dans la matière Depuis la nuit des temps

    . crèche en argile   J'ai joint mes mains terreuses Dans le creux de l'argile J'ai façonné les formes Pieds poudrés, mains calleuses Pour un nouveau-né trop fragile Mais l'argile s'est fait parole Le verbe s'est fait chair En Jésus Roi de l'univers  

      Crèche en terre cuite   Dans la glaise je suis né Enfant fragile Enfant de la terre Poussière d'argile Ni blanc ni noir Enfant de l'espoir    

          Il fait sombre chez toi Jésus C'est réservé aux bêtes ce coin-ci Et à ceux qui cherchent un abri Mais c'est en toi que la lumière luit  
    Il fait pauvre chez toi Jésus On ne regarde pas la marque des habitsChez toi ce n'est qu'un abri Mais chez toi tout le monde est un ami   Il fait rude chez toi Jésus Tes doigts s'écorchent dans la paille Mais de ton cœur déjà meurtri Noël s'éveille La vie jaillit A petit bruit   Il fait froid chez toi Jésus Ni cheminée ni radiateur Un naseau d'âne pour la chaleur Mais c'est toi qui réchauffe nos cœurs    

        Noël au milieu des bois Noël dans le tronc  du bois Bois de chêne ou bois d'ébène Bois de la souffrance Bois des errances De ta sève un rameau surgit Une bonne nouvelle On vous l'avait bien dit.  

          Noël au milieu des fers Le fer des enchainés Du trafic négrier Mais Noël pour ceux qui espèrent Que s'attendrissent les cœurs de pierreEt que surgisse enfin la lumière.     Anges en métal   Anges métalliques pour un Noël féerique Anges musiciens, anges bohémiens Sonnez pour le Nouveau-né Chantez, le Sauveur est né      

    Crèche haïti 

     

    Noël de mes montagnes fières

    Au cœur des nuits d'ébène

    Eclaire mes matins de galère

    Eclate mon horizon insulaire

    Noël pour la terre entière

     

     

     

     

     

     




    Arbre de Jessé en toile

       

    Comme le fil embrasse le fil

    Pour tisser la toile de la vie

    Ici renaît la racine

    Pour une sève divine

    Arbre de Jessé

    Pour le Prince de l'humanité.

     

     

     

     

     

     

      Enfant à la calebasse   Sa calebasse est couronne Sur sa tête polissonneGouvernante parée Des sueurs de rosée Etoiles qui ruissellent Sur sa robe dentelle Ainsi règne Marinette Reine des gouttelettes Entre le puits Et sa maisonnette